Aller directement à la fin des métadonnées
Aller au début des métadonnées


guide réalisé en 2006 par Karine Varaldo- en cours de mise à jour


SOMMAIRE



Conseils pratiques de tournage

N'utilisez pas le zoom numérique

  • Donne une image pixellisée et granuleuse,

  • S'il faut s'approcher du sujet « zoomer avec vos pieds » (s'approcher physiquement du sujet).

Ne filmez pas en mode LP

  • Le mode Long Player donne une image de moindre qualité.

Ne lésinez pas sur les batterie

  • Ayez toujours une batterie supplémentaire que vous pourrez recharger pendant que vous en utilisez une autre.

  • Pensez à recharger les batteries dès qu'elles sont vides.

Ne vous servez pas du micro incorporé

  • Les micros caméras sont souvent de faible puissance, et on n'entend rien dès qu'on est a quelques mètres du sujet. Préférer un micro externe.

  • Pour les enregistrements à courte distance, utilisez un micro-cravate.

  • Pour les interview, utilisez un micro-main.

  • Attention aux sons extérieurs (vent, travaux, routes, oiseaux...). On peut utiliser une chaussette afin d'atténuer ces sons.

  • Pensez à enregistrer du « son d'ambiance » après l'interview.

Veillez à l'éclairage !

  • Pensez à faire balance des blancs manuelle (zoom sur une feuille blanche devant le sujet)

  • Ce qui peut paraître suffisamment lumineux à l'oeil ne l'est pas toujours pour un caméscope. A choisir, préférer une séquence surexposée (trop claire) que sous-exposée (trop sombre),

  • Si il n'y a pas assez de lumière : pensez à débrayer les automatismes (temps d'exposition, balance des blancs, désactiver l'autofocus). En intérieur, ne pas hésiter à utiliser des lampes,

  • Attention au contrejour - éclairage puissant derrière sujet : assombrit le premier plan. Pour y remédier : ajouter une lumière de face,

  • Attention aux reflets (fenêtre, lunettes, miroir, porte vitrée...),

N'oubliez pas le trépied

  • Même si votre caméscope comporte un dispositif de stabilisation de l'image, l'effet induit ne sera pas comparable à celui obtenu avec un trépied.

  • Conserver la caméra au même niveau et dans la même orientation réduit les différences subtiles entre les images. Faire des mouvements réguliers et lents.

  • Lorsque vous filmez caméra à la main (ou à l'épaule), utilisez votre corps pour être le plus stable possible dans la durée :

      • Ne prenez pas une posture que vous ne pourrez pas tenir plus de 15 secondes

      • Sachez utiliser votre environnement (mur, véhicule, sol…) pour stabiliser votre plan.

      • Sur certains plans courts, vous pouvez gagner en stabilité en bloquant votre respiration pendant l'enregistrement.

Importance du cadrage

  • Appliquez la règle des tiers pour équilibrer le cadre,

  • Laissez de « l'air » autour de la personne filmée en plan serré (pour éviter de lui couper la tête si elle bouge pendant l'interview)

  • L'arrière plan doit être le plus statiques possible (permet d'éviter les problèmes de faux raccords au montage, et permet un meilleur encodage),

  • Eviter de tourner devant une fenêtre (problème contre-jour, lumières changeantes, mouvements en arrière plan...),

  • Les participants doivent porter couleur unie (éviter les contrastes de couleur, et les rayures, lignages...).

N'utilisez pas les effets spéciaux

  • Evitez d'utiliser les effets spéciaux genre sépia, ralenti, format 16/9e, et les dispositifs de transition (fondu..) et les titres au tournage : si l'effet est raté, ça ne se rattrape pas au montage ! Par contre, tous ces effets sont facilement paramétrables au montage.

Ne soyez pas paresseux !

  • Penser à multiplier les points de vue, les cadrages différents.

  • Ne pas hésiter à faire des « plans de coupe » avant et après l'interview. Permet de rattraper les petites erreurs, de dynamiser les interviews, d'illustrations à des commentaires...

  • Laissez toujours quelques secondes de respiration entre les différentes prises, les différentes questions, et, en laissant des espaces entre les phrases et les réponse (gare au montage !...)

Essayez de vous faire oublier

  • C'est l'action qui prime, pas votre présence.

  • Habillez vous avec des vêtements noirs, surtout si vous devez filmer un spectacle.

Mener l'interview sans vous imposer

  • Ne traumatisez pas la personne interviewée, donnez des directions globales, mais laissez la personne prendre son rythme et sa manière de parler, sinon vous risquez de la bloquer.

  • Informez vos interlocuteurs sur ce que vous faites : "attention ça tourne", "un instant", "allez y quand vous voulez".

  • Gagnez la confiance des personnes chez qui vous allez tourner.

  • N'hésitez pas à couper les personnes interviewées.

  • Demandez à vos interlocuteurs qu'ils reprennent la fin de vos questions dans leurs réponses.

  • Refaire les mauvaises prises, même si vous sentez que vous tirez un petit peu sur la corde (tout est affaire de diplomatie…)

Observez constamment ce qui se passe autour de vous

  • Une autre action à coté, votre présence à un endroit précis gène,…

  • Faites attention à votre environnement : respectez les gens, les objets, les ambiances, sans tout détruire par vos gestes ou vos paroles…

  • Même si le sujet ne vous passionne pas, faites semblant d'être intéressé.

Pensez à faire signer des autorisations de diffusion

Si le film est utilisé dans le cadre d'une projection réseau social / publiques, surtout pour les enfants... (modèle en annexe).

Approche SENSIBLE DU TOURNAGE

PLANS

Définition : Un plan c’est la portion de film comprise entre le début et la fin d’une prise de vue.

On peut les caractériser suivant leur grosseur :

  • Plan très large ou plan d’ensemble (PE) : paysage, foule, ville, bataille

  • Plan large ou plan demi ensemble (P1/2E) : rue, place, groupe en pieds

  • Plan moyen (PM) : personnage en pieds

  • Plan américain (PA) : personnage jusqu’à mi-cuisse

  • Plan rapproché taille (PRT) : personnage jusqu’au nombril

  • Plan rapproché poitrine (PRP) : personnage jusqu’aux seins

  • Gros plan (GP) ou plan serré : visage ou objet

  • Très gros plan (TGP) : les yeux

  • Macro : les pupilles

ANGLES DE PRISE DE VUE

Suivant l’angle de prise de vue, la scène filmée n’a pas le même sens. Il existe plusieurs angles de prise de vue :

  • La plongée (abréviation PLO) : c’est lorsqu’on place la caméra au-dessus du personnage ou de l’objet filmé.
    L’effet produit est un tassement, un écrasement de la perspective qui donne une sensation d’enfermement, d’étroitesse, de difficulté. Elle infériorise le sujet.

  • La contre-plongée (abréviation CPLO) : c’est lorsqu’on place la caméra au-dessous du personnage ou de l’objet filmé.
    A l’inverse le sujet sera valorisé et paraîtra plus grand, plus fort et plus dynamique.

  • Le point de vue (abréviation PDV) : c’est lorsque le plan est censé représenter la vision d’un personnage (subjectivité).

MOUVEMENTS DE CAMERA

Il existe plusieurs mouvements de caméra :

  • le panoramique (abréviation PANO) : rotation de la caméra sur son pieds de gauche à droite (PANO G-D) ou de droite à gauche (PANO D-G) ou encore de haut en bas ou de bas en haut.

  • le travelling (abréviation TRAV) : la caméra effectue un travelling lorsqu’elle est fixe sur un axe en mouvement.

  • le travelling optique (abréviation ZOOM) : le mouvement est simulé par le zoom de la caméra, il resserre le cadre (zoom avant) ou l’élargit (zoom arrière).

ÉCLAIRAGE

Un contrôle créatif de l’éclairage est aussi important qu’un réglage correct de caméra.

Pour éclairer un visage, la meilleure technique est d’utiliser une lampe principale, une lampe d’appoint et une lampe de fond.

La direction de l’éclairage prédominant a beaucoup d’effet sur la forme et l’apparence du visage.

A vous de choisir l’angle d’éclairage en fonction de l’effet voulu.

La lampe principale donne du relief au visage.

Sa position classique se situe à un angle de 40° au-dessus de la ligne du regard (ligne imaginaire qui part des yeux à un angle de 90°). Il en résulte un bon équilibre entres zones lumineuses et zones d’ombres.

Pour l’installation de l’éclairage, il faut d’abord placer la lampe principale en ajustant sa direction et sa puissance.

Ensuite on ajoute une lampe d’appoint pour éclaircir certaines zones d’ombres crées par la lampe principale.

Enfin, on ajoute une lumière de décrochage à un angle de 50° au-dessus de la tête de votre sujet, son but est de détacher sa silhouette de l’arrière plan en éclairant ses épaules et ses cheveux.

PRISE DE SON

Le preneur de son doit veiller à l’équilibre des sons tout en évitant de perturber le cadreur.

Lors de la prise de son, il faut faire varier la distance du micro au sujet en fonction du cadre ou plan choisi.

Des plans serrés exigent un micro proche, pour des plans plus larges, le micro doit se trouver plus éloigné.

Ainsi la perspective sonore correspond à celle de l’image.

On utilise le plus souvent une perche pour approcher le micro des sujets. Mais il faut faire attention à maintenir le micro hors cadre et à ne pas faire d’ombres sur le cadre.


Approches techniques des réglages caméra

LA FOCALE ou mise au point


  • Utilisez la mise au point manuelle si :

  1. Lumière insuffisante

  2. Sujets peu contrastés (mur,ciel,etc)

  3. Fond trop lumineux derrière le sujet

  4. Barres horizontales

  5. Sujets à travers une vitre givrée

  6. Sujets derrières des filets, etc.

  7. Sujets lumineux ou réfléchissant la lumière

  8. Lorsque vous filmez un objet immobile avec un pied


  • Pour effectuer la mise au point manuelle :

  • Débrayer l'automatisme

  • Zoomer avant à fond sur le sujet (n'activez pas le zoom numérique)

  • Ajuster la bague de mise au point jusqu'à obtenir une image nette,

  • Revenez en zoom arrière pour régler la longueur de prise de vue au cadrage souhaité.


  • Pour filmer dans un endroit sombre:

Filmer en grand angle après avoir réglé la mise au point au téléobjectif.


  • Idée : Cette fonction peut permettre une transition entre deux plans (ou dans le même plan). D'un image nette, vous dérèglez la focale pour obtenir l'image la plus flou possible puis vous revenez à une image nette sur un autre plan.

L'IRIS ou l'exposition

  • Utilisez l'exposition manuelle si :

  • Le fond est trop lumineux (contre-jour)

  • L'éclairage est insuffisant : la plus grande partie de l'image est sombre

  • Le sujet est lumineux et le fond est sombre

  • Vous voulez enregistrer fidèlement dans l'obscurité


  • Pour effectuer l'exposition manuelle :

Débrayer l'automatisme et de régler la bague.

Par ce réglage vous pouvez réaliser des fondus à la vitesse de votre choix


  • Prise de vues à contre jour

Le sujet risque d'être trop sombre si :

  • la source lumineuse se trouve derrière le sujet

  • Le sujet est à l'intérieur devant une fenêtre;

  • La scène filmée contient des sources très lumineuses

  • Vous filmez une personne qui porte des vêtements blancs ou brillants devant un fond blanc. Dans ce cas, le visage sera sombre.

  • Prise de vues dans l'obscurité

Pour obtenir de meilleures couleurs, vous devez maintenir un certain niveau d'éclairage, avec une torche vidéo par exemple.

BALANCE DES BLANCS

Le réglage de la balance des blancs fait apparaître les blancs en blanc et permet d'obtenir des couleurs plus naturelles.

Les différents modes :

  • Un mode automatique

  • Un mode de verrouillage du dernier réglage

  • Un programme 'mode intérieur' si :

    • les conditions d'éclairage qui changent rapidement

    • endroit trop lumineux comme pour une scène de spectacle

    • Sous les lampes au sodium ou au mercure.

  • Un programme 'mode extérieur' pour :

    • sous une lampe fluorescente de couleur

    • enregistrement du coucher de soleil, juste avant le coucher du soleil, juste avant le lever du soleil, enseignes au néon ou feux d'artifices

VITESSE D'OBTURATION ou programme 'AE'


C'est la vitesse à laquelle le camescope analyse les images : plus la vitesse est rapide moins les capteurs reçoivent de lumière.


  • Explication :

Il y a 25 images par secondes sur la bande (50 demi images). L'obturation se fait à un multiple de 50 images par seconde.

A 4000 images par seconde, la bande enregistre 1 image pour 160 que le camescope interprète : 159 sont perdues mais le mouvement est très net et décomposé. Les mouvements très rapide sont fluide en lecture normale alors qu'on aurait vu la trace du mouvement (voir que des traces) à 50 images par seconde.

  • Les différents modes :

  • Un mode programme 'AE' non activé

  • Un mode portrait (50 à 2000 images par seconde) :

    • Sujet immobile comme une personne ou une fleur

    • Zoom avant sur un sujet au téléobjectif

    • Sujet derrière un obstacle comme un filet

  • Un mode sport (50 à 500 images par seconde)

    • Sport de plein air, comme le football, le tennis, le golf ou le sky

    • Paysage filmé depuis une voiture en déplacement

  • Un obturateur rapide (4000 images par seconde)

    • Swing de golf ou match de tennis par temps clair, pour voir clairement la balle

    • Lecture de certaines scènes avec une image claire et bien définie des mouvements rapides

  • Un mode obscurité

Vues nocturnes, enseignes au néon ou feux d'artifice

preparation du montage - derushage


DEFINITIONS

Le dérushage est la première étape du montage d'un programme audiovisuel, il consiste en un visionnage et une écoute de tous les éléments captés au tournage, appelés rushes. C'est l'étape qui permet de sélectionner les éléments qui seront utilisés lors du montage.


Le montage est l'action d'assembler bout à bout plusieurs plans pour former des séquences qui formeront à leur tour un film.

APRES LE TOURNAGE

  • Noter les cassettes dès la fin du tournage (titre, n° de K7, lieux...),

  • Penser à protéger la cassette en enregistrement (si la K7 est pleine, avant de capturer les rushs en vue du montage...).

  • Remettre les K7 utilisées dans leur boite.


  • Faire une fiche pour chaque film/exercice :

Devra contenir : la date, le lieu, le nom des intervenants (+ coordonnées et autorisations de diffusion si le film est diffusé dans un autre cadre que le centre CCAS), le nom des réalisateurs et des équipes techniques, les remerciements, les musiques utilisées, la durée....


Penser à effacer les montages finalisés : en faire avant un enregistrement sur DVD, mais aussi un enregistrement « Master » sur bande mini DV (les petits films seront mis bout à bout).

AVANT LE MONTAGE

Préparation de l'ordinateur

  • Vérifier l'espace disponible sur vos disques durs (1h de film = 13 Gigas),

  • Laisser au moins 15% d'espace libre sur le disque dur,

  • Gagner de l'espace disque : supprimer les fichiers inutiles, les montages finalisés, les essais, les fichiers temporaires...

  • Penser à défragmenter régulièrement les disques durs, surtout après l'effacement de dossiers (le logiciel de montage plante moins, va plus vite).

  • Désactiver l'écran de veille, et tout ce qui tourne en tâche de fond (internet, anti virus, firewall, ...).


Organisation de l'espace de travail

  • Créer un nouveau dossier pour chaque montage. Mettre dans ce dossier tous les éléments : photos, titrages, fichiers images, fichiers sons... Lorsque le montage est achevé, c'est plus ismple pour effacer tous les contenus en même temps.

  • Choisir des noms de fichiers « pertinents » (nom du centre par exemple).

  • Préférer les formats AVI pour la video et WAV pour l'audio.

  • Vérifier avant chaque capture les préférences de capture image et son (tout mettre en qualité la plus élevée).

POUR ALLER PLUS LOIN


Pour défragmenter sur un PC

Se mettre session administrateur, puis : démarrer/programmes/accessoires/outils systèmes/defragmenteur de disques, puis « défragmenter » le disque voulu


Sur les méthodes de dérushage :

http://www.repaire.net/site/actu/lettre_repaire/Outils_et_methodes_de_derushage.php]


La feuille de dérushage (modèle en annexe)

Montage

LES ETAPES DU MONTAGE

Réception des rushes avec time code

  • Dérushage image et son

  • Compression et enregistrement sur le disque dur

  • Montage maquette

  • Titrage + effet

  • Mixage

  • Visionnement

  • Conformation

  • Enregistrement du film sur master vidéo ou sur un disque magnéto-optique

  • Duplication

LES RACCORDS

Le raccord consiste à un changement de plan dans un film :

  • Les raccords dans l’axe

On parle de raccord dans l’axe lorsqu’on passe d’un plan d’ensemble à un plan rapproché ou l’inverse sans que la caméra n’est changée d’axe, c’est à dire d’angle de prise de vue.

  • Les raccords de regard

Quand à un plan A montrant un personnage regardant un objet ou une scène le plus souvent hors champ répond un plan B qui nous dévoile de son point de vue ce que celui-ci regardait.
Le raccord regard est lié à la figure du champ/contrechamp qui ne lui est pas réductible.

  • Les raccords de mouvement / sur un geste

Quand on opère une coupe avant la fin d’un geste ou d’un mouvement pour raccorder au plan suivant sur la poursuite et la fin d’un même geste ou même mouvement à la même vitesse et dans la même direction.

  • Champ / contrechamp

Quand à un premier plan dirigé sur un sujet succède un second plan dont la prise de vue est faîte dans la direction opposé. Avec ou sans corps des protagonistes en amorce et avec ou sans échange de parole.

  • Les raccords de direction

C’est le fait de faire suivre un plan où une personne sort du champ avec un plan où une personne rentre dans le champ

  • Volet naturel

C’est à dire qu’un personnage ou un objet passe devant l’objectif, on coupe au moment où le champ est complètement obstrué (noir) et on reprend sur un autre plan ou l’on passe du noir à l’image.

  • Les raccords pano

Il est employé dans les films d’action pour soutenir le rythme. Il s’agit de terminer le plan A par un pano rapide dans un sens et de débuter le plan B suivant par le même procédé.

  • Les raccords au flou

On finit le plan A par un flou et on commence le plan B par un autre flou (ex : flash-back).

  • Les raccords analogie

On se sert d’une similitude de formes ou de couleurs pour raccorder 2 plans.

LES EFFETS

  • Fondu enchaîné

Trucage optique produisant un chevauchement, généralement de courte durée, de 2 images consécutives avec surimpression et effacement de la fin d’un plan par le début du plan suivant.

  • Fondu au noir ou fondu au blanc

Extinction puis suspension passagère des images du film par obscurcissement ou éclaircissement progressif de l’image. Marquant en général un écart temporel entre 2 séquences, le fondu constitue un des principaux moyens de l’ellipse cinématographique parfois à dominante spatiale ou temporelle.

  • Le volet

Procédé optique par lequel une image est littéralement balayée, généralement de gauche à droite et de droite à gauche, chassée par le plan qui suit.

  • Ouverture ou fermeture au noir ou blanc

Disparition ou apparition progressive de l’image surgit du noir ou du blanc sur l’ensemble de la surface de l’écran.

  • Ouverture ou fermeture à l’Iris

Apparition ou disparition de l’image généralement sur fond noir à partir d’un cache en forme de cercle qui s’agrandit jusqu’à coïncider avec tout l’écran ou au contraire se rétrécit jusqu’au noir complet. Figure courante dans le cinéma muet, elle permet de mettre l’accent sur un fragment de l’image.

LES OPTIONS DE MONTAGE

  • Montage Cut

Coupe franche. Passage brusque d’un plan à un autre sans aucun effet optique.

  • Jump Cut
    La saute. Effet obtenu en retirant un fragment au milieu d’un plan tourné et en raccordant le début et la fin de ce même plan, ce qui produit une saute à l’écran et un saut dans l’action (voir "A bout de souffle").

  • Montage alterné

Série de plans donnant à voir en alternance deux actions simultanées (ou davantage) ayant lieu à distance comme dans les poursuites où le montage effectue un va et vient entres les poursuivants et les poursuivis.

L’essentiel ici est que les deux actions se déroulent dans le même temps. Mais outre leur lien temporel, les deux actions ont souvent par exemple un lien de causalité (cause / conséquence).

  • Montage parallèle

C’est un type particulier d’alternance des plans ou des séquences n’offrant aucun rapport de simultanéité ou de causalité entre eux. Il est davantage l’expression d’une mise en rapport logique ou sémantique entre deux termes qui le plus souvent ne sont pas destinés à se rencontrer puisqu’ils appartiennent à des temps et des espaces différents.

Déterminé à la fois par le contenu et par le sens explicite ou implicite de la scène, le montage en parallèle sert souvent des figures de style comme la comparaison, la métaphore ou l’opposition.

  • Split-Screen

Procédé par lequel l’écran est divisé en 2 ou 3 parties. D’abord alternative du champ/contrechamp, il est devenu un moyen de s’affranchir de l’arbitraire du montage. Figure emblématique des films de Brian de Palma, il y sert une sorte de schizophrénie de la vision absolue.

  • L’option "plan de coupe"

Si vos raccords de mouvements laissent à désirer, ou que vous avez une faute de raccords (30°, 180°, etc).

Vous pouvez utiliser des plans de coupe pour lier vos plans.
Il s’agit d’un plan qui évoque l’action principale sans la montrer.
Par exemple pour un western cela peut être un plan de l’enseigne d’un saloon qui bat ou d’un nuage de poussière soulevé par le vent dans le désert.



/// Attention obsolète !!!!!! : liste à mettre à jour (2006)

Liste de liens

LES INDISPENSABLES

Le repaire numérique :

Toute l'information sur la réalisation en video numérique (fiches techniques, tests, trucs et astuces, forum...)


DV Forever :

Information sur la réalisation en video numérique (fiches techniques, tests, trucs et astuces, forum...)


Guignol film :

Site dédié au montage video, orienté Pinacle Studio et Premiere Element, avec des tutoriels


France Video : Portail sur la video, orienté matériel et bidouille informatique


GypseVideo :

Site dédié à la video et à la photo numérique



LOGICIELs

Logiciels Libres pour création audiovisuelle


Montage libre sous Linux


les logiciels pratiques de Paul Glagla



TUTO LOGICIELS MONTAGE

Tuto & forum d'aide pour Adobe Premiere Element


Tuto video pour Adobe Premiere Element 4


Tuto & forum d'aide pour la video sur Mac / IMovie



AUTRES

Conversion de fichiers en ligne


Création sonore / Podcast



SON & BRUITAGES

Bruitages :

http://www.a1freesoundeffects.com/

http://www.findsounds.com/

http://www.sound-fishing.net/bruitages.htm

http://www.flashkit.com/soundfx/

http://www.ljudo.com/default.asp?lang=tFrench&do=it

http://www.lunerouge.org/spip/rubrique.php3?id_rubrique=29

http://www.dinosoria.com/generiques.htm

http://www.dinosoria.com/sons_nature.htm



Musique libre de droit (vérifier le type de droit...)

http://www.tplm.com/samples/

http://www.musicrobot.com/

http://www.geocities.com/Area51/Lair/2692/index.html

http://www.vgmusic.com/

http://www.soundclick.com/

http://www.lunerouge.org/spip/rubrique.php3?id_rubrique=31

http://www.jamendo.com/fr/

Http://www.opsound.org/

Http://oeuvres.artlibre.org/Musique/




RESSOURCES PEDAGOGIQUES

www.ailesdudesir.com

Le site de l'association nationale des enseignants et partenaires des classes cinéma et audiovisuel (nombreuses ressources pédagogiques pour l'enseignement du cinéma au lycée)


www.artsculture.education.fr

Ressources sur l'éducation artistique et culturelle de la maternelle à l'université (expériences, outils pédagogiques, contacts...).


http://www.ca-nancy-metz.fr/cinemav

Edité par le ministère de l'Éducation nationale (educnet) le quai des images propose des données sur l'enseignement du cinéma et de l'audiovisuel, l'éducation artistique et citoyenne (ressources pédagogiques, outils d'éducation à l'image, travaux d'enseignants...).


www.cndp.fr/tice/ressources/

Ressources pédagogiques sur l'usage des technologies de l'information et de la communication en classe.


www.crdp-lyon.cndp.fr

Centre d'étude et de ressources pour l'image et le son dans l'enseignement (articles et fiches pédagogiques).


www.educnet.education.fr

Site ressource sur l'usage des Technologies de l'Information et de la Communication pour l'éducation (TICE). Ressources sur les structures de sensibilisation aux images.


www.eduscol.education.fr

Site pédagogique ressources notamment sur les dispositifs d'éducation à l'image supervisés par le ministère de l'éducation nationale.


www.lyceensaucinema.org

Site national à destination des publics inscrits au dispositif Lycéens au cinéma proposant une mise en ligne des documents pédagogiques (dossier maître, fiche élève) pour l'ensemble des titres du catalogue Lycéens au cinéma.


Portail pour l'usage de la video à l'école

http://crdp.ac-dijon.fr/cddp58/pedaquo/tice/dossiers/dossiers.php?id_dossier=73


Exercices pédagogiques pour la pratique de la video

http://www.occe.coop/~ad67/stagevideo/documents/exos.pdf