Skip to end of metadata
Go to start of metadata

 

 

Accès

RÉSEAU ?=+
DescriptionÉléments de contexte, historique et approche pédagogique : l'essentiel de la Campagne "éducation aux transitions", en une page


 

 



 


 

Éléments de contexte de la campagne Éducation aux transitions


Les Petits Débrouillards traitent les enjeux du développement durable, les thématiques du climat, des énergies, de l'eau, de la biodiversité, de la gestion des déchets, de l'alimentation, de l'économie, et développent depuis quelques années une nouvelle approche de la transition socio-écologique envisagée dans sa complexité (notamment au travers des outils pédagogiques développés grâce au JIX : science tour, malles thématiques, form'action...). Nous sommes reconnus comme des acteurs de l'éducation à l'environnement et au développement durable (EEDD) voire souvent identifiés d'abord au travers de ce prisme.

Contexte international

La vint et unième conférence internationale de l'ONU sur le Climat (COP 21) aura lieu en France, au Bourget, du 30 novembre au 11 décembre 2015. C'est un lieu de négociation entre États et acteurs institutionnels et financiers, mais aussi un temps fort de mobilisation pour la société civile. La COP 21 catalysera des enjeux forts : elle doit être le moment d'aboutissement d'un accord pour définir de nouveaux objectifs globaux pour le développement et le développement durable, dans la continuité des discussions qui ont eu lieu au Sommet de la Terre de Rio+20 en 2012. Il sera donc question de transition, au sens très large du terme.

Contexte français

Pour lancer des dynamiques fortes de rassemblements et de mobilisations autour de cet évènement, une centaine d'organisations très diverses de la société civile (syndicats, ONGs environnementalistes et de solidarité internationale, mouvements sociaux, féministes, groupes de foi ou de jeunesse... ) se sont regroupées au sein de la coalition 21. Ils lancent de nombreuses actions, relayées sur tout le territoire par des groupes locaux. Le point d'orgue de ces mobilisations sera bien évidement lors de la COP.  Ils organisent tous les deux mois des grands week-ends de préparations des mobilisations (il est possible pour vous d'y participer - le prochain week-end : les 3 et 4 octobre 2015).Le réseau des Petits Débrouillards est un membre très actf de cette coalition, reconnu pour ses qualités pédagogiques et son implantation forte sur les territoires

En parallèle se développe le mouvement Alternatiba. Il prend sa source à Bayonne en octobre 2013, où plus de 12 000 personnes se sont retrouvées dans le premier village des alternatives au changement climatique (organisé par BIZI, une organisation environnementaliste basque). Ce mouvement, s'appuyant essentiellement sur des dynamiques bénévoles et individuelles, essaiment partout en France. Des villages fleurissent tous les week-end un peu partout en France, réunissant une mobilisation large, bien au-delà des seuls militants convaincus, pour répondre à la question de l’urgence climatique. Les Petits Débrouillards y sont présents depuis le début (et oui, on est allé à Bayonne). A Paris, Alternatiba aura lieu le wee-end du 26 septembre, et notre association participe à la conception du village sur l'éducation (il est là aussi possible pour vous d'y participer).

 

Pour aller plus loin

Le réseau a produit des documents de présentation de la Campagne Education aux Transitons très accessibles :

les Petits Débrouillards en quête de transitions : Hors-série 4 pages pour comprendre à quoi ressemble une activité transition sur le terrain

Un livret de campagne : contexte de la campagne, moyens mobilisés, approche, outils... (20 pages)

→ Une  Affiche présentation de l'axe transition écologique (2016) (pdf)

 

 

Envie de participer activement ?

Afin de pouvoir créer une dynamique militante, nous avons crée une liste de diffusion "les engraineurs"  ainsi qu'un groupe facebook Les P'tits Engraineurs.

On s'y échange des infos, on discute des prochains rendez-vous, on découvre des alternatives et des initiatives intéressantes.... N'hésitez pas à y participer en envoyant un mail à engraineurs@lespetitsdebrouillards-idf.org

C'est dans ce contexte qu'est née l'idée de réaliser pour la première fois dans notre mouvement une campagne, actée par le CA national de décembre 2013, intitulée « éducation aux transitions », afin de faire vivre cette question auprès de nos publics.

 

 

 

 

 

 

Une animation transition, c'est quoi ?


Si vous ne comprenez pas bien ce qu'est une animation "transition", ne vous inquiétez pas. Il a fallu au réseau 3 UPC (séminaire de formation interne), un projet d'investissment d'avenir, et surtout un président tétu et visionnaire pour arriver à définir collectivement ce qu'on voulait faire. Et il est fort probable que notre façon de faire évolue encore, nourrit du travail et des retours du terrain. 

Notre approche est nourrit des courants parfois contadictoires mais dont la confrontation est riche et permet l'innovation du réseau. Nous sommes quand même tombés d'accord sur 6 axes prioritaires :


  • Éduquer à la complexité : comment en changeant un facteur on modifie le reste ?
  • Accompagner vers l'action citoyenne : ce que je décide ne concerne pas que moi
  • S'appuyer sur le quotidien :  sur ce que l'on côtoie, use, utilise, vit
  • Intégrer les sciences humaines et sociales : pour comprendre les types de rapports et d'échanges entre les citoyens
  • Utiliser une démarche prospective : élaborer des scénarios d'avenir pour améliorer l'existant
  • Affirmer certaines valeurs politiques : justice sociale, égalité...

 

 

 

Source

  • "Quelques réflexions sur la transition" Texte de cadrage de Maxime Combes (militant ATTAC, et mb du réseau Petits Deb' pendant un temps) (Mai 2014)
  • Trâme pédagogique malle thématique transition (+ présentation) - Groupe Transition JIX 2013
  • Définition du concept de transition - UPC Transition 2014, par Mustafa Wafra (direction adjoint AFPD, responsable pédagogique) 
  • La présentation officielle" - Livret Campagne
  • Eduquer aux transitions, ça veut dire quoi pour les Petits Débrouillards ? Analyse du sondage sms du réseau par Mustafa - UPC Transition 2015 (wiki UPC)

 

Historique :

  • UPC Transition 2012 Bordeaux (videos, enregistrement sonore, photo - pas de CR)
  • Discussion entre Maximes Combes et Jacques Weber (ancien président du réseau) (2013 été automne)
  • Travail du Groupe transition JIX : Malle thématique transition ( 2013) /  Expo transition (2014)
  • MemoCamp, pré-configuration de la campagne (fev. 1014)
  • UPC Transition 2014 Bordeaux (CR)
  • UPC Transition 2015 Nantes (Wiki)

 

Définir le concept de transition


source : UPC Transition 2014 Bordeaux, par Mustafa Wafra (direction adjoint AFPD, responsable pédagogique) - Prise de notes collective

La transition = passage d'un état A à un état B

Sur terre : j'existe et pour continuer à exister, j'ai besoin de ressources et de pouvoir éliminer les déchets dus à ma production.

Ces ressources sont définies par des conditions et des dynamiques qui font qu'elles se renouvellent ou non. Notre système de production (de développement) exploite les ressources mais impacte ces ressources.

Comme nous ne sommes pas seuls sur Terre, quelles sont les règles pour partager les ressources et les évacuer en permettant leur renouvellement ?

Plus je consomme plus j'épuise. Comme je ne suis pas seul, il y a obligation d'établir des règles pour réglementer la consommation des ressources.

Ce qu'ont peut faire aux Petits Débrouillards :

  • rendre compte des dynamiques matérielles (les conditions et dynamiques de renouvellement)

  • rendre compte des dynamiques réglementant le partage des ressources (les règles établies)

  • Déterminer ce qui rentre dans le bien commun : éducation, santé…

  • Ajouter des règles de partage, comme certaines valeurs : égalité...

Des approches :

  • Complexité : comment en changeant un facteur on modifie le reste ?

  • Partir d'une action simple pour la relier à d'autres secteurs de l'EDD ou transition.

 

La question n'est pas : est-ce qu'on fait EDD ou transition ?

On part de ce que l'on fait mais la question est de comment on agit concrètement.

Chaque fois qu'on met en place une action il faut édicter le fait, la valeur commune derrière.

Objectif premier : développer l'esprit critique afin d'être en mesure de mesurer l'impact de ses choix et de voir s'ils sont acceptables ou non.

 

Pour aller plus loin

Eduquer aux transitions, ça veut dire quoi pour les Petits Débrouillards ? Analyse du sondage sms du réseau par Mustafa - UPC Transition 2015

→La démarche expérimentale en transition, Livret de campagne Petits Débrouillards (p.4 & 5)

 

Comment définir une action transition ?

  • Éduquer à la complexité (comment en changeant un facteur on modifie le reste ?)
  • Accompagner vers l'action citoyenne (ce que je décide ne concerne pas que moi)
  • S'appuyer sur le quotidien, sur ce que l'on côtoie, use, utilise, vit
  • Intégrer les sciences humaines et sociales pour comprendre les types de rapports et d'échanges entre les citoyens
  • Utiliser une démarche prospective : élaborer des scénarios d'avenir pour améliorer l'existant
  • Affirmer de certaines valeurs politiques : justice sociale, égalité...

 

Conseils pour la création de séquence


Basé sur le modèle des déroulés pédagogiques des malles transition écologique et sociale - Groupe Transition JIX

1. Introduction : Faire émerger la question

Partir d'un constat : il peut être lié à une ressource, ou à une problématique. Amener les enfants à identifier ce constat par eux-même sans que ce soit nous qui le leur disions.

C'est à dire que cette activité va faire émerger la question qui sous-tend toute l'animation. Le constant doit être collectif, et partagé par tous les membres du groupes. Tout le travail de l'animateur va être de le faire émerger de façon naturelle. Par exemple, pour le parcours "Comment cultiver sa biodiversité", sur la fragilité des écosystèmes, l'animateur pourra demander aux jeunes ce qu'ils ont mangé la veille. Devant les réponses variés, il pourra alors se demander d'où vient cette diversité pour introduire la notion de pollinisation. Autre exemple pour un parcours sur l'exploitation des matières premières ou le cycle de vie des produits, l'animateur pourra arriver avec un téléphone portable cassé et demander au groupe ce qu'il va se passer lorsque il va le jeter. 

2. Conséquences

Mise en valeur de ce que la ressource nous apporte. Que perd-on si elle est dégradée ou disparait ?

3. Caractérisation

Pour changer la situation, il faut découvrir plus en détail la ressource. Quelles sont ses propriétés ? Ses mécanismes ? (L'animateur prendra soin de les choirir en lien avec la problématique traitée bien sûr). Que se passe-il si on change un paramètre ? Le(s)quels peut-on faire varier ? Qu'lles incidences ?

 

Des exemples à adapter

→Malle transition écologique et sociale

  • Assainir son habitation
  • Ca gaze trop fort pour la biodiversité
  • Comment cultiver sa biodiversité
  • Où sont passés les pollinisateurs ?
  • Fontaine, peut-on boire de ton eau ?
  • S-Eau-S 
  • La valse des objets
  • Pour une consommation sobre et efficace
  • Les changements climatiques, ça baigne ?
  • C'est chaud les changements climatiques
  • Energies : les sources se tarissent

 

 

4. Questionnement

Comment faire pour changer la situation ?

Dans cette partie, il s'agira pour le groupe de se mettre d'accord. C'est quoi le constat ? C'est quoi le problème ? Qui en est-responsable ? Mais se mettre d'accord n'est pas tout à fait vrai : il s'agit dans cette partie de prendre la mesure du problème, de le complexifier. Le rôle de l'animateur est de faire sortir toutes les idées des participants. Est-ce que c'est un problème techniques ? Lié à la ressource ? Lié  à un système (loi, industrie, gouvernance...) ? Lié à des pratiques individuelles ou collectives ? Cette partie est importante car elle permet de "complexifier" la question, et d'éviter les réponses simplistes ou lapidaires (à bannir : Le changement climatique ? C'est la faute des industriels ) . Développer des réponses complexes permet aux participants de trouver des prises sur lesquelles agir, de rendre concrete les solutions.

5. Proposition

Imaginer / développer quelques pistes ou proposition d'actions qui répondent aux problématiques traitées dans le parcours.

Dans cette partie, le groupe se met concrétement au travail. Dans un atelier long, cette partie peut se traduire par la mise d'actions concrètes (mise en place d'une campagne de recyclge des téléphones portables, création d'un hôtel à insectes pour le parc du quartier, lombricoposteur pour l'école...), portée principalement par par le groupe et accompagné par l'animateur. 

6. Conclusion

Evidemment...

 

Pour aller plus loin

→La Transition : alors ça vient ?

Une analyse du phénomène "lock-in", lorsqu'un lorsqu’un système technique dominant tend naturellement à verrouiller l’émergence d’alternatives.

 

 

 

 

 

 

 

Quelques éléments d'analyse

Les différentes phases du projet peuvent être de durée variable, et dépendent du contexte : temps d'animation, public, soutien de la structure, connexion avec les alternatives locales...

Avec un public jeune, on passera plus de temps en phase 2 et 3, qui correspondent facilement à des ateliers manip / expériences traditionnelles. Mais les autres phases ne sont pas à négliger.

Sur la partie "questionnement", il est tout à fait possible de réaliser des débats avec les plus jeunes (ils adorent). Il suffit juste d'un peu de méthode.

Le temps pour développer la partie "proposition" peut manquer. Mais il peut aussi être prétexte à se revoir, à poursuivre le projet ensemble. Il est important de garder trace de cette partie, car elle pourra être valorisée (auprès de la structure partenaire, lors d'un événement particulier). Cette partie correspond à la parole collective du groupe, et donc traduit son engagement, sa capacité à s'émanciper. Un dispositif simple, comme un porteur de parole peut-être un vecteur de capitalisation sur des actions événementielles.

 

 

 

 

  • Réaction réseau ?